A quelques jours de la présidentielle, le chômage américain est repassé sous la barre des 5%. Une bonne nouvelle pour le camp démocrate.