Cafés, bars et restaurants sont désormais fermés pour un mois. Une mesure que le secteur de l'horeca a du mal à digérer. C'est pourquoi, rassemblés sous le collectif CIMS, plusieurs restaurateurs, patrons de cafés et commerçants vont intenter deux recours contre les décisions du gouvernement. Des décisions qui, selon eux, ne reposent sur aucune base scientifique.