D'après l'observatoire de l'épargne de CBC, les Belges épargnent de plus en plus mais restent néanmoins très conservateurs. À raison si l'on pense à leur préférence pour le compte épargne. À tort en revanche d'après Roland Gillet si l'on se réfère à leur appétit pour l'investissement immobilier.