Si les activités reprennent lentement dans les hôpitaux, la facture pourrait s'avérer très salée pour le secteur déjà sous pression. D'autant qu'il ne s'attend pas à une reprise normale de l'activité avant, au moins, la fin de l'année.