Trente mois à peine après la fermeture de l'usine de Ford à Genk, les travaux de destruction ont débuté. D'ici quelques mois, les premiers nouveaux emplois pourront être créés.