2,5 millions d'euros contre le burn-out. C'est le montant que le gouvernement fédéral s'apprête à investir dans un projet pilote. L'idée, c'est d'offrir aux travailleurs menacés par un burn-out ou touchés à un stade précoce un accompagnement personnalisé.