Alors que le Japon entre en récession, le Premier ministre appelle à de nouvelles élections pour justifier sa politique économique et tenter coûte que coûte de tirer le pays d'une spirale déflationniste.