Avril, mai et juin, trois mois difficiles pour l'économie japonaise. Le PIB du pays a reculé de 0,4% par rapport au trimestre précédent. Les investissements des entreprises baissent, la consommation des ménages fléchit et les exportations diminuent.