Le Japon ne compte qu'une infime communauté musulmane - moins de 100.000 personnes- mais a pourtant décidé de devenir "muslim friendly" pour attirer les touristes du sud-est asiatique.