Le président du Parlement européen Antonio Tajani confirme donc pour la première fois les estimations officieuses données par Bruxelles tout en blâmant les 20 milliards d'euros proposés par Londres.