Au Népal, la reconstruction des monuments culturels détruits par le séisme piétine face à la pénurie de jeunes artisans, qui se détournent de cet art ancestral transmis de génération en génération.