En juin 2013, 10 alpinistes occidentaux et leur guide ont été tués sur le camp de base du Nanga Parbat, un des mythiques sommets du Pakistan, qui culmine à 8 126 m. Depuis, cette région qui était la seule à encore tirer son épingle du jeu, a succombé. Comme le reste du Pakistan, elle est boudée des touristes occidentaux qui craignent les violences.