A partir du premier juillet, les entreprises en relation avec des consommateurs devront proposer au moins un moyen de paiement électronique. Cela concerne les commerces, les cafés, les restaurants, les coiffeurs mais aussi les professions libérales, les administrations et le secteur associatif.