Alors que les difficultés financières de la banque portugaise Banco Espirito Santo laissent craindre un retour de la crise bancaire en Europe, le Premier ministre a tenté de rassurer les épargnants et les investisseurs.