Le jury doit décider si le CEO de Tesla a écrit un tweet frauduleux en 2018 pour manipuler le cours de l'action du groupe automobile, comme l'accusent de nombreux investisseurs.