Grâce au projet pilote lancé par le secrétaire d'État Sammy Mahdi, le secteur de la construction pourra faire appel aux demandeurs d'asile pour occupés les quelques 20 000 emplois vacants du secteur.