Dans le dernier camp de réfugiés de Tanzanie, la moitié des 57.000 habitants vont être relocalisés aux Etats-Unis et au Canada dans les cinq prochaines années. Le camp est aujourd'hui une petite ville où certains habitent depuis 18 ans.