Les poissons sont de plus en plus nombreux à Paris, les pêcheurs aussi. Des pêcheurs urbains, qui pratiquent le "no kill" -ils rejettent le poisson aussitôt- et, avec leur attirail, donnent un coup de jeune à l'image du pêcheur traditionnel.