Le nombre de travailleurs qui optent pour un quatre cinquièmes ou un mi-temps a progressé ces dernières années, selon les chiffres du SPF Economie.