Ces deux dernières années, les Italiens ont acheté plus de bicyclettes que de voitures, un phénomène dû à la crise, mais aussi à la prise de conscience qu'"une autre mobilité est possible".