Au Vietnam communiste, boire de la bière entre hommes jusqu'à l'ivresse est un marché juteux, convoité par les fabricants étrangers d'alcools plus forts, mais les conséquences sociales et sanitaires de cette addiction peu prises en charge, dans ce pays sans tradition de centres de désintoxication accueillant les alcooliques.