Après la frénésie Gamestop du mois de janvier, une audition était organisée en visioconférence par la Commission des services financiers de la Chambre des représentants aux Etats-Unis. Afin de déterminer si des manipulations auraient influencé les transactions.