En marge du sommet européen, le monde agricole a voulu faire entendre sa voix, craignant que leur secteur ne fasse les frais de restrictions budgétaires décidées par l'Union européenne. Pour ce faire, une bonne centaine de tracteurs ont convergé vers le quartier européen pour défendre les subventions, cruciales à leurs yeux pour la survie de nombreuses exploitations.