Le marché obligataire américain se dirigerait vers son plus mauvais trimestre depuis 1973.