Bus et cars classés comme services essentiels sont pourtant, pour la plupart, immobilisés. Les entreprises demandent l'aide de l'Etat et des Régions.