Pour la première fois depuis dix ans, les Belges ont vu leur richesse diminuer au premier trimestre de cette année. Une situation liée à une augmentation moins importante de leur patrimoine financier et à un endettement qui a davantage progressé.