Deux tiers des intérimaires restent cantonné dans ce statut pendant plus de deux ans et ont, dans la très grande majorité des cas, un contrat hebdomadaire, sinon journalier. C'est ce que révèle une étude menée par l'ULB et la KUL pour le compte de la FGTB. Une étude publiée ce mercredi à l'occasion de la journée des intérimaires.