Une majorité d'exportateurs pensent que le ralentissement va se poursuivre l'an prochain. Des carnets de commandes peu remplis ne sont pas bon signe.