Les mines d'Afrique du Sud n'ont longtemps employé que des hommes, et restent encore un secteur très masculin. Mais Bernice et Nozuko font partie des milliers de femmes qui travaillent sous terre, malgré les dangers, notamment celui de harcèlement sexuel.