Après un marathon législatif, le Sénat mexicain a approuvé mercredi la mise en oeuvre d'une réforme historique qui ouvre les secteurs du pétrole et du gaz aux firmes étrangères, expulsées du pays par la nationalisation en 1938.