Les Frères musulmans, dans le viseur du nouveau régime militaire, peinent désormais à mobiliser en Egypte. Un an après l'élection de Mohamed Morsi à la tête du pays, une majorité d'Egyptiens ne leur font plus confiance. La confrérie, qui reste toutefois toujours bien implantée dans les campagnes, est aussi directement visée par la justice.