Les cavaliers gagaouzes, minorité turcophone du sud de la Moldavie, vouent un véritable culte aux chevaux. Mais aujourd'hui ils craignent que leur passion ne devienne plus difficile à transmettre.