Là où les gouvernements et autorités sanitaires du monde entier se réjouissent de la diminution de la consommation d'alcool depuis la crise du Covid, le Japon, lui, s'inquiète de l'impact sur ses finances. En 2020, les taxes sur l'alcool ont perdu 110 milliards de yens par rapport à 2019, la plus forte baisse de recettes fiscales liées à l'alcool depuis 31 ans.