Près de 20 millions de Kényans appelés aux urnes ce mardi pour désigner leur président pour les cinq années à venir. Chacun garde en tête les violences qui avait suivi les élections il y a dix ans. Des affrontements qui avaient fait plus d'un millier de morts.