Ahmed et Mohamed, deux frères, ont la trentaine. Mariés, avec des enfants, ils habitent cependant toujours chez leur mère car leur maigre salaire ne leur permet pas de se payer l'un des innombrables appartements vides du Caire.