Le Président français perd sa majorité absolue. Sa coalition remporte le second tour des l'élections législative mais elle recule, suivie de la coalition de gauche et de l'extrême droite. L'Assemblée Nationale va devoir travailler sans majorité claire. Les projets de réforme d'Emmanuel Macron sont désormais conditionnés à de fragiles alliances. Une nouvelle incertitude qui n'a pas ému les marchés financiers.