Les marchés continuent de saluer la décision de la Banque centrale européenne de racheter massivement de la dette des États européens. Même la victoire annoncée du parti "anti-austérité" aux élections législatives grecques n'a pas freiné cet enthousiame.