Avec son crâne couvert de points de suture, Ahmed Abou al-Homs gardera à vie les séquelles des blessures infligées par les balles en caoutchouc tirées par des policiers israéliens à Jérusalem.