Dans une lettre commune, BECI, l'UWE, l'UCM, l'Unizo, le VOKA et la FEB plaident pour qu'une réforme et une simplification de la politique fiscale des entreprises soient réalisées le plus rapidement possible.