La Commission propose différents scénarios quant à l'avenir des pièces de 1 et 2 centimes d'euro, dont le coût de fabrication pose question.