À compter du 1er juillet, les acteurs e-commerce chinois perdront progressivement leurs avantages en matière de tarifs postaux internationaux. Et à partir de l'année prochaine, ils devront également facturer la TVA aux clients européens sur les envois de moins de 22 euros. Des avantages qui avaient permis aux boutiques en ligne chinoises de gagner d'importantes parts de marché ces dernières années.