Les 10% des Belges les plus pauvres émettent quatre fois moins de CO2 que les 10% les plus riches. C'est ce qui ressort d'une étude menée par l'université d'Anvers et l'ULB en collaboration avec le Bureau du plan. Une étude qui suggère aux autorités de tenir compte de cette réalité sociale dans l'élaboration d'une éventuelle taxe sur le CO2.