Trois ans après le tsunami qui a frappé le Japon, peu de choses ont changé pour 90.000 personnes qui vivent encore dans des logements préfabriqués, empilés le long de la côte nord-est du pays.