La Banque nationale appelle une nouvelle fois les banques à la prudence dans l'octroi et les conditions des crédits hypothécaires. Elle reste notamment d'avis qu'une réduction substantielle des prêts à risque et, en particulier, une réduction des crédits à quotité élevée demeure nécessaire.