Pianoter le nom d'un restaurant, regarder sa note et comparer ses commentaires, une pratique de plus en plus répandu et qui précipite bien souvent notre décision. Dans une étude récente, le syndicat neutre pour indépendants établit pourtant que près de 70% des établissements de l'horeca seraient entachés d'avis négatifs sur les sites de comparaisons et sur les réseaux sociaux. Un chiffre en hausse de 20% par rapport à 2016.