Le premier producteur mondial de pétrole, Aramco, a enregistré un bénéfice net record de 48,4 milliards de dollars au 2ème trimestre, soit un bon de 90% sur un an. Cela s'explique par la flambée des cours du brut consécutive à la guerre en Ukraine et la forte demande post-pandémie. Mais la tendance pourrait s'inverser à court terme, l'économie chinoise et un potentiel nouvel acteur pétrolier redistribue les cartes de l'offre et de la demande.