"Conducteurs, vous pouvez laisser le passage aux piétons". La consigne n'émane pas d'un policier mais de la voix électrique d'un des deux robots routiers de Kinshasa, que le promoteur, une femme d'affaires ingénieur, rêve d'exporter à l'étranger.