Les réactions internationales à l'annonce de Vladimir Poutine n'ont pas traînées. Les Etats-Unis, la Grande Bretagne et l'Union Européenne, tout comme l'OTAN, dénoncent la reconnaissance des régions séparatistes qu'ils qualifient de violation flagrante du droit international. Les sanctions, annoncées ce lundi restent très ciblées, pour ne pas dire légères