La place Taksim et le parc Gézi vidés, de nouvelles formes de contestation voient le jour en Turquie. Après avoir fait naitre "l'homme immobile" sur les places, les opposants turcs choisissent l'arme de la non-violence...tous les soirs, ils se réunissent dans les parcs d'Istanbul pour discuter.....des forums qui permettent de libérer la parole et de maintenir vivante cette mobilisation spontanée.