Les urgences d'un hôpital du New Jersey ont décidé de ne plus prescrire, si possible, des anti-douleurs à base d'opium, responsables de la mort de dizaines de milliers de personnes aux Etats-Unis.